google.com, pub-4611656155510097 , DIRECT, f08c47fec0942fa0 MONSEIGNEUR LEON LESAMBO, PASTEUR AUTOCHTONE ET DYNAMIQUE PAIX ETERNELLE

MONSEIGNEUR LEON LESAMBO, PASTEUR AUTOCHTONE ET DYNAMIQUE PAIX ETERNELLE

December 3, 2017

Avoir un homme expérimenté à côté de soi est un grand privilège. Car son expérience permet de faire recours en cas de doute. En Afrique, avant l’arrivée de la bibliothèque, le dépôt de la connaissance se reposait dans la mémoire des personnes expérimentées de la vie en société. C’est pourquoi les anciens occupaient une place prépondérante. Perdre un ancien c’est comme brûler une bibliothèque. Cependant, personne ne reste éternel. Le psalmiste ne dit-il pas le nombre de nos années soixante-dix et quatre-vingts pour les plus vigoureux. Notre ancêtre qui vient de nous laisser est de cette liste de plus vigoureux. Notre ancêtre a tiré sa révérence à l’âge de 88 ans. 
 

Le 21 juin 1929 à Mushi dans la province d’Inongo (RDC) est né le fils cadet, du couple Dominique LESAMBO et Marie NDAMWIZE, Léon LESAMBO. Comme tout enfant de l’époque né dans une famille avertie, Léon LESAMBO a fait   son étape d’école primaire  à Mushi-Kinshasa-Mushi. Après celle-ci, il a passé le secondaire au Petit Séminaire de Bokoro. Après son diplôme des humanités, il fera trois ans de philosophie et cinq ans de théologie au Grand Séminaire régionale de Kabwe au vicariat apostolique de Luluabourg (actuellement Kananga, une ville située au Centre de la République Démocratique du Congo dans le Kasaïe-Central). C’est seulement à la fin de cette formation sacerdotale de huit ans, en 1955, que le séminariste Léon LESAMBO retournera à son vicariat d’origine, celui d’Inongo.
Après son temps d’approbation comme professeur en deuxième moyenne, monsieur l’abbé Léon LESAMBO sera ordonné prêtre le 21 juillet 1956. Le nouveau prêtre sera nommé directeur d’école primaire  à Taketa pendant trois mois seulement. Car le travail pastoral l’attendait au poste de mission Ibeke-Kiri.  Il assurera à  Ibeke le cours de mathématique à l’école moyenne nouvellement transférée. Il ne tardera pas dans cette charge. Car l’abbé Léon devra quitter le Congo pour la Bruxelles, à Lumen Vitae,  en 1957 pour une exposition universelle de 1958. Après cette exposition, l’abbé Léon passera cinq ans et demi à Lovanium pour la théologie en détenant le titre de docteur. 
De retour au Diocèse, monsieur l’abbé est nommé chargé de la bibliothèque et de la correspondance de l’évêque. Quelque temps après, il reçoit la charge de curé à Kutu. Il a bien mené son ministère en vrai pasteur soucieux de ses brebis. Avec le sentiment de tristesse de tous les fidèles de Kutu, il est envoyé à Inongo à la paroisse Cathédrale Saint Albert. C’est de cette paroisse qu’il est devenu vicaire général. En 1967, il devient évêque d’Inongo jusqu’à sa retraite en 2005. Durant son temps de retraite, il était épris de la prière et de la lecture. Rongé peu à peu par le poids de l’âge, il meurt paisiblement à l’hôpital Ngaliema de Kinshasa dimanche 20 novembre 2017 à 4H30’. 
Après que son corps soit gardé à la morgue de Saint Joseph, Monseigneur Léon Lesambo fut exposé à la Cathédrale Notre Dame du Congo (Kinshasa) le lundi 27 novembre. Une messe a été célébrée pour le repos de son âme à 19h. Puis le lendemain, son corps a été amené à Inongo. Exposé à la Cathédrale d’inongo le mardi, suivi de la veillée mortuaire, c’est le mercredi 29 novembre que le Pasteur sera mis en terre après les cérémonies des absoutes précédées par la célébration eucharistique présidée par le Cardinal Laurent MONSENGWO entouré de Leurs Excellences Messeigneurs NZALA, MOKO et KWAMBAMBA et plus de trente prêtres. Désormais, Monseigneur Léon LESAMBO se repose pour l’éternité à l’Eglise Saint Albert, Cathédrale d’Inongo. Paix à son âme.  

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

COMMUNIQUE NÉCROLOGIQUE

November 4, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

November 4, 2019