google.com, pub-4611656155510097 , DIRECT, f08c47fec0942fa0 Le Pape François renouvèle son appel à éviter toute violence en RDC

Le Pape François renouvèle son appel à éviter toute violence en RDC

January 31, 2018

À l’issue de l’audience générale ce mercredi 24 janvier, le Pape est revenu sur la situation en République démocratique du Congo après la répression dimanche de manifestations pacifiques de chrétiens réclamant l’application de l’accord de la Saint-Sylvestre.

 

Xavier Sartre – Cité du Vatican

 

«Je renouvelle mon appel pour que tout le monde s’engage à éviter toute forme de violence»: le Pape François est revenu une nouvelle fois sur les événements «préoccupants»qui secouent la République démocratique du Congo, depuis le 31 décembre dernier. Il a rappelé que «pour sa part, l’Église ne veut rien d’autre que contribuer à la paix et au bien commun de la société».

 

Depuis le Pérou ou il était en voyage apostolique après le Chili,  le pape François a appelé dimanche 21 janvier les autorités congolaises à éviter toute forme de violences. «Et aujourd’hui me parviennent des nouvelles très inquiétantes de la République Démocratique du Congo. Pensons au Congo en ce moment. Depuis cette place [au Pérou], avec tous ces jeunes, je demande aux autorités, aux responsables et à tous dans ce pays bien-aimé [RDC] de faire le maximum de leurs efforts pour éviter toute forme de violence et chercher des solutions en faveur du bien commun», a recommandé le pape qui a ensuite invité tous, en silence, à prier pour les frères de la République Démocratique du Congo.

Dimanche 21 janvier, plusieurs personnes ont manifesté en RDC,  à l’appel lancé par le Comité Laïc de Coordination, CLC, pour demander l’application  effective, intégrale et de bonne foi de l’accord de la Saint-Sylvestre du 31 décembre 2016. Ce texte, signé par le pouvoir, l’opposition et la société civile, prévoit notamment la libération des prisonniers politiques et l’organisation d’un scrutin présidentiel en vue de trouver un successeur à l’actuel chef de l’État, Joseph Kabila, arrivé au terme de son second mandat en 2016. Selon la constitution, il ne peut plus se représenter.

 

Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya

RDC: «Est-ce qu’on peut tirer sur des gens qui n’ont comme armes que des chapelets?»

 

 

Le cardinal Laurent Monsengwo a de nouveau dénoncé ce mardi 23 janvier 2018 la répression du gouvernement après les marches de dimanche. «Tant que notre pays ira dans ce sens, nous n’avancerons pas», déplore l'archevêque de Kinshasa.

Le cardinal Laurent Monsengwo condamne la répression des marches qui a causé la mort d’au moins six personnes dimanche 21 janvier 2018, à Kinshasa, selon les Nations unies et l’Églises.  «Comment peut-on tuer des hommes, des femmes, des enfants, jeunes et vieux munis des bibles, de chapelets et crucifix?», questionne le cardinal.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

COMMUNIQUE NÉCROLOGIQUE

November 4, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

November 4, 2019